Quelques exercices d’orthophonie pour apprendre à son enfant à mieux s’exprimer

L’apprentissage du langage maternel commence dès les premiers mois. Même si bébé n’arrive pas encore à prononcer des mots, ils commencent à identifier les sons et à les mémoriser. Il faut attendre environ 24 mois avant qu’un enfant puisse communiquer convenablement. Le langage peut être précoce ou tardif chez certains enfants. Tout dépend de leur rythme d’apprentissage. Si votre enfant rencontre des difficultés à s’exprimer de manière claire, voici quelques exercices d’orthophonie pour l’apprendre à bien prononcer les mots.

Quels troubles du langage fréquents chez l’enfant

La difficulté à s’exprimer peut se présenter sous plusieurs formes chez l’enfant. On parle d’aphasie quand l’enfant est muet et qu’il ne pourra pas parler ou comprendre ce que les autres lui disent. La dysphasie se manifeste par un retard de compréhension du langage écrit et oral. Lorsque l’enfant n’arrive pas à bien articuler, il souffre souvent de dysarthrie. Par contre, quand il y a des répétitions repérées à la prononciation de la première syllabe d’un mot, il s’agit d’un bégaiement. Enfin, si l’enfant peut émettre un son, mais la voix est difficilement perçue, il souffre de dysphonie.

Pourquoi faut-il agir en cas de trouble de langage ?

Le langage est vital pour communiquer. Si l’enfant rencontre très tôt des problèmes de langage très tôt, son parcours de vie sera plus ou moins difficile. D’abord, il rencontrera des difficultés pour son insertion scolaire. Si ces troubles ne sont pas corrigées à temps, il aura des problèmes de socialisation et ne pourra même pas envisager une carrière professionnelle.

Comment aider l’enfant à améliorer son langage ?

L’orthophoniste utilise différentes techniques pour stimuler la parole et favoriser une bonne expression chez l’enfant. En vous appropriant de ces méthodes, vous pourrez accélérer son évolution, si bien que le résultat sera palpable en peu de temps.
• Des exercices assistés par un logiciel : l’orthophoniste utilise un programme sur ordinateur qui permet de corriger les problèmes de dysphasie et de bégaiement. Le logiciel permet de faire un enregistrement vocal et d’animer des personnages sur l’écran en émettant des sons. Dans cet exercice, la voix intervient à la place de la main pour faire bouger des images, choisir des couleurs et colorier des dessins.
• Les illustrations : on peut avoir recours à des illustrations, lorsqu’il est difficile de cerner les paroles de l’enfant. Le praticien utilise en effet des images et des symboles pour échanger avec un enfant atteint d’autisme ou d’Asperger. L’objectif est de faciliter la communication en se servant de ces objets.
• La lecture : il ne faut pas omettre la lecture dans les exercices de diction d’un enfant. Pour améliorer les pratiques, choisissez des lettres magnétiques pour vous aider à constituer facilement des mots et déplacer facilement les syllabes.
• La mime : travaillez davantage l’articulation des mâchoires et les muscles du visage pour faciliter la diction. Vous pouvez pratiquer la mime pour aider l’enfant à reproduire ce que vous dites et à faciliter la répétition.
• La respiration : les exercices de respirations permettent à l’enfant d’améliorer son souffle et de maîtriser les débits de parole. Grâce à un travail de rythme, il pourra s’exprimer d’une manière plus fluide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *