Les câlins entre parents et enfants : devrait-on s’en priver ?

L’éducation parentale forge l’être que sera un enfant dans sa future vie d’adulte. Sur ce point, un enfant a besoin d’être cadré, d’être appuyé, mais surtout d’être chéri. Parfois, on a tendance à élever un enfant dans la réprimande et on oublie souvent qu’il aussi besoin de tendresse. Savoir dire « je t’aime » à son enfant est difficile pour certains parents. Eux-mêmes qui, par le passé ont peut-être manqué d’affection. Pourtant, la tendresse de la mère et l’affection du père sont très importantes pour le développement psychique d’un enfant. Découvrez pourquoi un enfant a besoin de câlins.

Une enfant a besoin de se sentir aimé et épaulé

Dans tous ses premiers mois d’existe, un bébé reçoit beaucoup d’affections de ses deux parents. Avec l’âge, les câlins et les tendresses se raréfient. Les parents tendres et affectueux remplacent leurs gestes d’amour par une figure d’autorité. L’écart entre les deux générations se creuse au fur et à mesure du temps. Pourtant, sachez qu’un enfant, qu’il ait 2 ans ou 14 ans, a besoin de se sentir aimé. Il a besoin que la mère lui prenne dans ses bras dans les moments difficiles. Il a également besoin que le père lui tape l’épaule et lui dise « je suis fier de toi » quand il réussit une épreuve. Sachez que la brutalité des enfants ou leur état solitaire peuvent provenir d’un manque d’affection parentale.

Un enfant ne peut pas s’épanouir avec les autres sans affection

Les liens humains ne peuvent exister sans la dimension affective. Un enfant qui a été privé de tendresse peut avoir du mal à s’intéresser à une personne que lui. Il n’a pas appris à aimer, ni à apprécier la valeur des autres. Ses parents eux-mêmes n’ont pas su trouver les bons mots pour exprimer leur joie ou leur compassion face à ses expériences de la vie. Ainsi, cet enfant pourrait grandir sans avoir de repères sentimentaux. Bien évidemment, cela va avoir des répercussions sur sa vie d’adulte, car il aura du mal à exprimer ses émotions et à construire un cercle amical.

Un manque de confiance en soi

Dans certaines cultures, les câlins sont considérés un luxe pour les riches. Le reste de la société n’éprouve aucun intérêt au câlin. Au contraire, les parents pudiques ne savent pas comment exprimer leurs sentiments envers les enfants par des gestes doux et affectueux. Or, il est démontré les enfants qui manquent de tendresse se sentent souvent en insécurité. Ils deviennent des adultes inquiets, car leurs parents ont omis de les rassurer, de les conforter par des mots doux quand ils se sentaient seuls. De ce fait, le manque de confiance en soi peut s’installer et il sera difficile d’en extraire les racines quand ils se confronteront à des problèmes d’inaptitude.

La distance s’installe

Les moments d’affections rapprochent les parents et les enfants. Cela renforce leurs liens et il est difficile pour eux d’échanger. Inversement s’il n’y a pas de complicités entre eux, il est difficile de d’établir la communication et surtout la confiance. La communication peut être rare ou agressive du fait de cette absence du lien émotionnel. Vous vous demandez peut-être pourquoi certaines mères et filles se comportent comme des copines alors que d’autres n’arrivent pas discuter sans crier. C’est souvent à cause de ce manque de câlins qui pouvait remonter depuis l’enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *